• (Accès à la 1ère partie de l'article)

    La Baie des Trépassés... avec la Pointe du Raz, quand même.

    La Pointe du Raz

    On en est littéralement amoureux.

    Mais la suite n’est pas mal non plus. La cale du Vorlen, encore un coin superbe, apprécié pour la pêche sous-marine : eau cristalline, des homards en palanquée…

    La Pointe du Raz

    La Pointe du Raz

    La Pointe du Raz

    De nouveau la côte déchiquetée.

    La Pointe du Raz

    La Pointe du Raz

    A la Chapelle de St They, y a du roulis. L'est traitre, le cidre breton.

    La Pointe du Raz

    La Pointe du Raz

    A la Pointe du Van (qui, entre nous vaut largement la Pointe du Raz…), la côte est plus que déchiquetée : on dirait presque des alignements de menhirs !

    La Pointe du Raz

    Bon, on arrête la progression à la Pointe du Castelmeur. Vue sur la Pointe de Brézellec. Marche arrière (et on regarde où on met les pieds, private joke).

    La Pointe du Raz

    La Pointe du Raz

    Retour à travers la campagne, goûter à la chapelle St Tugdual (restait un fond de cidre).

    La Pointe du Raz

     18,5 km, 800 m de dénivellation.

    La Pointe du Raz

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire
  • Il s'agit – seul ou accompagné, c’est selon - de faire le tour de Belle-Ile dans son intégralité. Par petits bouts, pour des bêtes questions de disponibilité. Du coup, problème logistique = jongler avec les horaires des bateaux et ceux des bus. Compliqué ! En plus, il n’y a presque pas de transports en commun hors vacances scolaires, et bien sûr il y a un monde de fou en été.

    Profitons de la Toussaint pour une expérience facile : partant du Palais – donc du port – je vais longer la côte dans le sens des aiguilles d’une montre, jusqu’à Locmaria. 16,8 km, 700 m de dénivellation. Un seul bus à prendre, pour revenir au port en fin de journée.

    Au Palais, il faut se faufiler entre les maisons et gagner de la hauteur.

    Belle-Île nord-est

    Désolé pour la qualité, il s’agit de captures à partir de fichiers vidéo. Vous verrez, ça ne va pas durer, on va vite retrouver la qualité photo.

    On passe l’étonnant mur d’enceinte du bourg avant de rejoindre les premières plages.

    Belle-Île nord-est

    Belle-Île nord-est

    Passé la pointe de Ramonette, voilà que mon caméscope me lâche. Alléluia ! je continuerai en mode photo. A ce jour, je ne me suis pas remis à la vidéo. On s’en lasse, finalement. A l’usage on s’aperçoit vite qu’on ne visionne quasiment jamais les vieux films, même après un beau travail de montage, alors qu’on ressort bien plus volontiers un album photo.

    Et la Go-Pro, vous allez me dire. 10 000 clics sur youtube. T'as raison, la rando à 5 km/h, un truc de ouf. Ça pulse.

    Sur le coup, je peste pas mal, quand même !

    C’est bien et c’est beau de longer les côtes. On se vide la tête, il n’y a pas de question à se poser sur l’itinéraire. Bon, ça ne donne pas matière à un récit très vivant…

    Port-Guen.

    Belle-Île nord-est

    Bordardoué.

    Belle-Île nord-est

    Port-Yorc’h.

    Belle-Île nord-est

    Voilà déjà la plage des Grands Sables, la plus longue de l’île.

    Belle-Île nord-est

    En 2005, lors de la pénurie d’eau potable sur l’île, c’est en face de cette plage que s’était installé le bateau ravitailleur. Une canalisation de 1000 m avait été tirée sur le sable et en mer jusqu’à son mouillage.

    Belle-Île nord-est

    Belle-Île nord-est

    Après la pause pique-nique, je reprends la route.

    Belle-Île nord-est

    Belle-Île nord-est

    Belle-Île nord-est

    A la Pointe de Kerdonis, bascule au sud-sud-est.

    Belle-Île nord-est

    Belle-Île nord-est

    Port-Andro. Il y a des baigneurs –brrr.

    Belle-Île nord-est

    Le rocher de la reine Victoria.

    Belle-Île nord-est

    Et me voilà à Port-Maria.

    Belle-Île nord-est

    Un superbe vieux gréement se balade, peut-être un sinagot, quoiqu'il n'en ait pas les traditionnelles voiles orange. Bon, je n'y connais rien...

    Belle-Île nord-est

    Comme il me reste un peu de temps, je continue jusqu’à Port-Blanc.

    Belle-Île nord-est

    Je remonte vers Locmaria. Certes, ce n'est pas Sauzon, mais c'est quand même un joli bourg, avec son école et son église blanchies à la chaux. Ah, voilà le bus.

    Belle-Île nord-est

    Accès partie nord-ouest

    Accès partie nord-est

    Accès partie sud-ouest

    Accès partie sud-est

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire
  • Un petit tour tout au bout de la presqu'île de Rhuys, 17 km, environ 4 heures.

    Rhuys : tour d'Arzon

    On s’est garé au port du Crouesty.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Bien sûr, on avait le choix ; on aurait pu partir de Kerners, par exemple.

    Il y a plein de petites plages sympas, sur la côte sud d’Arzon. Probablement blindées de monde en été…

    Rhuys : tour d'Arzon

    On passe le « tombeau du petit mousse ». Un marin inconnu ramené par la mer en 1889, dont la tombe est pourtant régulièrement fleurie.

    Rhuys : tour d'Arzon

    On tourne déjà la pointe, on entre dans le golfe. Voilà l’anse de Port-Navalo.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Rhuys : tour d'Arzon

    Il nous faut prendre un bout de rue dans Port-Navalo, mais très vite on rejoint le bord de mer.

    Voilà le Taillefer qui passe, dans sa rotation quotidienne vers Belle-Île.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Les pointes et les petites baies s’enchaînent.

    Rhuys : tour d'Arzon

    L’île Longue, haut lieu de la plongée dans le Morbihan, depuis la pointe de Montenno.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Rhuys : tour d'Arzon

    Les îles défilent : Gavrinis et son tumulus, Er Lannic et son cromlech.

    Rhuys : tour d'Arzon

    L’anse de Bernon.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Pause déjeuner !

    Rhuys : tour d'Arzon

    L’anse de la Palisse ; l’île de la Jument, l’île Hent Tenn. La lumière rasante de cette fin d’automne est magnifique.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Rhuys : tour d'Arzon

    Voilà Kerners.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Rhuys : tour d'Arzon

    Rhuys : tour d'Arzon

    Et on finit notre périple sur la côte à la pointe St Nicolas.

    Rhuys : tour d'Arzon

    Rhuys : tour d'Arzon

    Arrivé à l’étang de Pen Castel, reste à rejoindre rapidement le Crouesty, par la campagne.

    On aurait pu continuer jusqu'à la pointe du Béché et rejoindre la plage de Kervert avant de reprendre vers l'ouest, pour un tour de 24 km très séduisant.

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique