• J1 - Jökulgil (suite)

    (Début de l'article)

    Retour du soleil sur Uppgonguhryggur, pour éclairer un peu mes photos.

    J1 - Jökulgil

    Encore quelques mètres sur la crête et me voilà dans le bas de Hattver.

    J1 - Jökulgil

    Hattur...

    J1 - Jökulgil (suite)

    Premier gué – il y en aura beaucoup cette année - : la Jökulgilskvísl.

    J1 - Jökulgil

    Déssapage du bas, rangement du sac, enfilage des chaussons de plongée et des crocs. Pas du tout une routine : il y a un peu d’appréhension avant de me lancer dans le flux. Mais ça passe bien, avec de l’eau à peine plus haut que les genoux, et un courant facile à maîtriser.

    On n’est qu’en début d’après-midi, mais je n’irai pas plus loin aujourd’hui. J’installe la tente face à Hvítarfoss – la Cascade Blanche - et prends le temps d’une bonne sieste, avec l’espoir d’une belle soirée d’exploration au fond de la vallée. Gros déficit de sommeil suite à la courte nuit à Reykjavík : montage de la tente à trois heures du matin (5 heures en France !).

    Je n’émerge que vers 17h30.

    J1 - Jökulgil

    Dans le ravin en aval de la Hvítarfoss, il y a un gros névé, quasiment absent en 2012. Ça pourrait être une bonne occasion pour essayer de s’approcher de la Hvítarfoss, mais ça serait franchement casse-gueule : mauvaise idée !

    J1 - Jökulgil

    A la place, je pars visiter tous les petits vallons nord-ouest, où ma carte indique la présence de fumerolles. Mais rien… Un de ces vallons, par contre, permet une remontée sans trop de difficulté jusqu’à la crête de Hnausar.

    J1 - Jökulgil

    J1 - Jökulgil (suite)

    Dans le vallon de l’autre côté, il y a bel et bien une source chaude.

    J1 - Jökulgil

    Je redescends et continue jusqu'en fond de vallée.

    J1 - Jökulgil (suite)

    Retour à la tente pour dîner.

    Un hélicoptère rouge me survole. Quelques minutes après, c’est le tour d’un hélicoptère bleu, et celui-ci vient clairement pour moi ; il fait un détour dans mon vallon, puis s’écarte dès qu’il me voit m’affairer autour de ma tente. Ils ont dû la repérer, « vide » pendant ma sieste et se sont inquiétés. Paraissent un peu nerveux, les secours…

    Je repars cette fois-ci côté Jökulgil. Plus aucune appréhension pour cette nouvelle traversée de la rivière "apprivoisée".

    J1 - Jökulgil

    Le soleil bas sur l’horizon, quelques gros nuages, et les fumées de Háuvherir à contre-jour.

    J1 - Jökulgil

    Encore quelques minutes : qu'est-ce que c'est beau - qu'est-ce que je suis bien – pas dit que je revienne jamais dans cette si belle vallée...

    If you listen you can hear it call...
    There is a river called the river of no return :
    Sometimes it's peaceful and sometimes wild and free !
    Love is a traveler on the river of no return,
    Swept on forever to be lost in the stormy sea.

    Hnausar côté nord.

    J1 - Jökulgil (suite)

    Il est temps de se coucher.

    J1 - Jökulgil

    (Jour suivant)

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :