• J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    (Accès au début de l'article)

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

     Et j'arrive donc aux chalets de Viersdalen.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Passage à gué de la Viersdølo. Comme il est midi et que c'est la quasi-canicule, je m'arrête à l'ombre d'un chalet, déjeune et bouquine une heure.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Une option était de quitter le chemin balisé pour descendre la Viersdølo puis l'Oblogo. Je choisis de continuer vers Hadlaskard pour bénéficier de meilleurs points de vue, sur une crête entre les marais de Kyrkjesteinsbekken et de Kvannabakkane.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Et voilà la hytten de Halaskard.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Traversée de la Veig sur un pont. Elle n'est pas très haute en ce moment mais ça doit être bien différent au printemps. 

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Le chemin évite les marais : au lieu de longer la Veig, il remonte la colline de Hallarskarhalsen. Dernière vue sur le Hårteigen.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Une fois de plus en fin d'après-midi j'en ai plein les pattes. Je multiplie les arrêts, repars à l'énergie, essaye de me motiver en me fixant des objectifs et en calculant ma vitesse à l'aide du GPS. Il s'agit d'atteindre ce soir la hytten de Hedlo.

    Heureusement ce n'est plus que de la descente, sur de grandes dalles rabotées par les glaciers.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Me revoilà au bord de la Veig, au niveau du marais de Rjotemyrane.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    La rivière me tend les bras, je ne pense plus qu'à m'y baquer. Tant pis, je m'arrête un kilomètre avant Hedlo. C'est trop bien ici : plage privée et placers à multebear !

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    La plus belle baignade du trek : la fraîcheur de la Veig sur mon corps bouillant a un effet quasi orgasmique. Je barbote jusqu'aux rapides, reviens sur le bord pour essayer d'immortaliser le moment.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Ensuite, cueillette des multe.

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    J'en ramasse en quantité !

    J3 - Hardangervidda : Hårteigen suite

    Dîner. Un pécheur hollandais vient bavarder avec moi (on l’aperçoit au bout de la plage, sur la photo du bivouac). Il me dit qu'il n'a rien pêché depuis hier, et qu'il va devoir se contenter d'un lyophilisé, comme moi. Je lui montre ma récolte. Il connait le nom anglais, cloudberry. En Français, ça ne s'appelle pas... Enfin il y a quand même un nom québecois : plaquebière, déformation de plat-de-bièvre - en gros, baie de castor !

    J'en mélange la moitié à mon dessert lyo - aujourd'hui yaourt à la framboise - et mange l'autre moitié nature jusqu'à m'en écœurer.

    (Jour suivant)  (Jour précédent)


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :