• J4 - Réchasse suite

    (accès au début de l'article)

    J'ai les chaussures d'Hermès, aujourd'hui, tu sais, celles avec les petites ailes latérales - en plus des trois bandes bien sûr ; la montée dans les pentes d'éboulis, vers le Mont de la Para, j'ai l'impression de la faire en volant...

    J1 - Réchasse

    J'ai visé le point coté 2756, et j'arrive à l'extrémité sud du plateau de la Réchasse, à proximité d'un laquet non représenté sur la carte IGN. A l'est s'ouvre la vallée de la Rocheure, avec à gauche les Pointes de Pierre Brune, et à droite le Grand Roc Noir.

    J1 - Réchasse

    Un petit canyon entaille la pente. J'ai la flemme d'y descendre, alors je crapahute sur son bord, plus ou moins en escalade, le nez dans la pente et, petit miracle, je tombe sur des stations d'edelweiss.

    J1 - Réchasse

    La dernière fois que j'avais vu des edelweiss sauvages remonte à près de 20 ans, au milieu du Vercors.

    J4 - Réchasse suite

    Un peu plus haut, je chemine en remontant des couloirs de pierres sans grandes difficultés. Un lièvre des neiges déboule entre mes jambes (pas le temps d'armer l'appareil photo, évidemment).

    Cette série de gorgées de bière n'a pas soigné mon euphorie.

    La Pointe de la Réchasse se dresse au-dessus de moi.

    J4 - Réchasse suite

    A ce moment précis je sais que la Pointe de la Réchasse est pour moi, que, malgré les barres rocheuses qui m'interdisent un accès direct, rien ne pourra m'empêcher d'en atteindre le sommet.

    Pause déjeuner. Je fais le point des sommets de plus de 3000 que j'ai gravis : 6 dans les Pyrénées (Taillon, Petit Vignemale, Grande Fache, Turon de Néouvielle, Tuca de Forqueta, Mont Perdu), 2 dans le Mercantour (Mont Pelat, Ténibre), 1 en Vanoise (Dôme de la Sache, à ski), 1 en Oisans (Dôme des Ecrins, à ski, seul 4000), 1 dans les Alpes du nord (Buet, à trois reprises).

    La Pointe de la Réchasse sera donc le douzième. A chacun son Everest !

    Il ne faut pas chercher à attaquer le sommet de face. Il faut d'abord longer son flanc sud presque à l'horizontal. Après que j'ai rejoint le bord des falaises qui dominent le lac du Pelve, une large vire me permet d'avancer, puis une trace prononcée se lance à flanc d'éboulis.

    J4 - Réchasse suite

    Rendu à l'ouest, à proximité du glacier de la Roche Ferran, la trace qui rejoint l'arête est là aussi bien marquée. Il y a peut-être deux-trois pas un peu coton, mais rien de bien difficile.

    Me voilà sur l'arête de la Réchasse. Au sud tout le plateau des glaciers de la Vanoise...

    J4 - Réchasse suite

    Au nord, le glacier de la Réchasse ; en arrière-plan le Grand Bec.

    J4 - Réchasse suite

    Je remonte l'arête jusqu'en haut. Sommet de la Pointe de la Réchasse, 3212 m. Panorama. Au nord, la Grande Casse.

    J4 - Réchasse suite

    A l'ouest, la Pointe de la Sana. Au fond, les Alpes italiennes ; à gauche, le Grand Paradis, puis les crêtes frontalières entre Levanna et Ciamarella.

    J4 - Réchasse suite

    Au sud-ouest, le Grand Roc Noir puis la vallée du Mont-Cenis, toujours sous les nuages...

    J4 - Réchasse suite

    Et on finit ce panorama de la Pointe de la Réchasse, un chti selfie plein sud, avec les glaciers de la Vanoise entre le Mont Pelve et la Pointe du Dard, et au fond le Dôme de Chasseforêt.

    J4 - Réchasse suite

    Descente par le même chemin, jusqu'à revenir sur les hauts du plateau de la Réchasse.

    J4 - Réchasse suite

    Commence alors un complexe parcours d'orientation, à vue et au GPS, pour traverser les lapiaz du plateau de la Réchasse et se rapprocher du bord de la vallée en échappant aux barres rocheuses.

    J4 - Réchasse suite

    Beaucoup de zigzags, mais me voilà à flanc de vallée (au fond : le col de la Vanoise).

    J4 - Réchasse suite

    J4 - Réchasse suite

    Je suis maintenant sur le GR55. Les Pointes de Pierre Brune se reflètent dans le lac du Col de la Vanoise, dans un paysage automnal très Rocky Moutains.

    J4 - Réchasse suite

    La Pointe de la Grande Glière au-dessus du lac Rond...

    J4 - Réchasse suite

    Une dernière petite montée et voilà le refuge du Col de la Vanoise.

    J4 - Réchasse suite

    Derrière moi, la Pointe de la Réchasse, d'où je redescends.

    J4 - Réchasse suite

    Il aurait d'ailleurs été possible de redescendre par ce versant, en cheminant entre le glacier de la Réchasse et le glacier de l'Arcelin. Peut-être quelques pas sur de la glace pentue ; je n'ai pas pris le risque et mes crampons légers sont encore une fois restés dans le sac.

    Devant, le versant "classique" de la Grande Casse, avec en son milieu le glacier des Grands Couloirs.

    J4 - Réchasse suite

    18 km, +1370, -1150 d'après mon GPS.

    J4 - Réchasse suite

    Dans le refuge du Col de la Vanoise, c'est l'affluence, avec une équipe de rugby féminine qui met une ambiance d'enfer.

    Au dîner, je ne sais plus ce qu'on a mangé - ça ne m'a pas marqué ! En entrée, une bonne soupe de légumes avec de grosses tranches de tomme de Savoie et des croutons, c'est tout ce que je me rappelle !

    Edit : un plat à base de semoule de couscous.

    Pas de génépi dans ce grand refuge très touristique.

    (Jour suivant)  (Jour précédent)

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :