• J8 - Hallingskarvet suite

    (Jour précédent)

    J'avais deux projets potentiels pour cette étape : un tour jusqu'au Langavatnet, au cœur du Hallingskarvet, où j'espérais trouver des rennes, ou gravir le Bolhovd. Mais il fait gris et bruineux.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Les premiers kilomètres, je descends la Stemmerdøla.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Puis la route s'élève, et à l'embranchement vers l'intérieur du massif, la météo ne s'améliorant décidément pas, je continue à flanc de vallée, comme les autres randonneurs de l'Aurlandsdalen. Hier, le temps hostile me gonflait le cœur, aujourd’hui le temps médiocre m’ennuie profondément.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Quant au Bolhovd, à quoi bon ? Circulez y a rien à voir.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Étape morose, comme tu vois. Je l'occupe comme je peux, en m'amusant à composer un petit poème grivois, bête et méchant ... que j'te dirai à la sortie.

    Ou encore à comptabiliser les chansons et musiques qui me passent par la tête pendant que je marche.

    J8 - Hallingskarvet suite

    C'est toujours un peu les mêmes, des thèmes qui rythment les pas. Majoritairement du classique, bizarrement, le concerto de l'Empereur par exemple. La Paloma - celle-là parce que je viens de lire "Mortelle randonnée", de Marc Behm.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Je manque d'eau. Comme il y a quelques moutons, j'hésite à me servir aux torrents. J'en remonte un sur trois cents mètres, histoire de me rassurer. C'est un peu psychologique. Aussi bien , il y a peut-être autant de moutons plus haut. Bon, j'y remplis mes bouteilles quand même.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Je dépasse la hytten, Steinbergdalshytta, continue sur un kilomètre : ce sera toujours ça de moins pour la longue étape de demain. Je trouve une petite pelouse plate qui surplombe la vallée.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Avec eau courante à proximité. J'aurais pu m'éviter le détour de tout à l'heure ! Il se met à pleuvoir franchement dès que j'ai fini de monter le bivouac. Vent violent, j'arrime au maximum.

    J8 - Hallingskarvet suite

    Dans la soirée ça vire à l'orage. Le tonnerre résonne dans la vallée, c'est toujours impressionnant. Bah, qu'y faire ?

    (Jour suivant)  (Jour précédent)


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :