• La traversée des Monts d'Arrée

    (Cette fois encore, désolé pour la qualité des photos, qui sont en fait des captures de fichiers vidéo.)

    Une randonnée originale : les plus hauts sommets des Montagnes Bretonnes en traversée, sans oublier piolet ni crampons ;-). Une boucle, en fait, qui parcourt tous les points hauts des Monts d’Arrée, autour du lac Saint Michel.

    Je laisse la voiture à Loqueffret, dans un village qui s’appelle la Gare (quoique je n’y ai pas vu trace d’une voie ferrée). Ma route suit en partie le GR 380, un chemin bien tracé dans la campagne.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Au loin, le Menez-Mikel (Mont Saint Michel), qui est le 1er « haut sommet » du parcours.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Le chemin se perd dans la végétation : le GR est dévié vers le nord alors que j’ai préféré rester sur l’ancien tracé au sud du Roc’h Cléguer (316 m), que je rejoins à travers la brousse.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    La nature, luxuriante et luxurieuse... Je ne vois personne mais pourtant je ne suis pas seul : il y a, à portée de voix, un couple qui semble partager beaucoup de plaisir à, bon disons à contempler le lac Saint Michel, depuis le sommet du Roc’h Cléguer.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Ces créatures invisibles et néanmoins bruyantes sont-elles magiques voire maléfiques ? Le folklore breton en regorge et les Marie-Morgane du lac Saint Michel sont redoutables… Mieux vaut donc les laisser tranquilles : je m’éloigne avec un brin d’envie car cette belle journée d’août est propice aux soupirs romantiques.

    La vie, encore, sous la forme aussi revigorante d’une belle fourmilière grouillante.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Je passe paraît-il à proximité d’un monument mégalithique, la Noce de Pierres, d’après la carte IGN. Bizarre, n’ai rien trouvé. Les jeunes mariés se sont éclipsés, ont rejoint la couche nuptiale, sur le Roc'h Cléguer ; le reste de la noce a foutu le camp…

    Un bout de route pour accéder au Menez-Mikel et à la Chapelle Saint-Michel.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Je redescends directement de l’autre côté. Je ne suis plus sur le GR, j’essaie de rejoindre l’alignement principal des Monts d’Arrée.

    Je croise une famille en balade avec 2 ânes, juste avant le sommet suivant, le Menez-Kador, qui n’est pas encore dans l’alignement, malgré ses 383 m (il bat le Menez-Mikel de 2 m).

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Nouveau panorama vers le lac Saint-Michel, réservoir partiellement artificiel réalisé pour alimenter en eau la Centrale de Brennilis (seule centrale nucléaire bretonne, en chantier de démantèlement depuis une éternité).

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Je descends le long d’une ancienne carrière puis traverse la petite dépression par où passe l’Elorn, exutoire du lac à sec cet été. Le Menez-Kador est derrière moi.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Et me voilà dans l’alignement, qui court est-nord-est sur plus de 10 km.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Au fond, la mer…

    La traversée des Monts d'Arrhée

    L’alignement des Monts d’Arrée est un itinéraire très apprécié, à juste titre, des cavaliers.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Je me rapproche du sommet suivant, le Roc’h Trévézel, 383 m lui aussi, le plus connu, et qui a eu longtemps la réputation usurpée d'être le plus haut.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Le bourg de Commana, avec toujours la mer en arrière-plan. (La photo ne vaut rien ; je la mets parce que j’y connais une Marie-Morgane ;-)

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Y a 2 routes départementales qui se croisent, juste à cet endroit (le plus beau…) de l’alignement. Grr. Bon, après le pylône, voilà le Mont Blanc Armoricain, le Roc’h Trédudon, 385 m, quand même !

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Wikipédia n'est pas d'accord. Il y est question d'un Roc'h Ruz, sommet de Bretagne, à quelques mètres du Roc'h Trédudon. Distinction subtile... Si ça se trouve, l'un des noms est du Léon, l'autre de Cornouaille. Bon, on s'en fout un peu, non ? Plus loin, le Roc’h ar Feunteun, avec ses roches plissées, ne fait déjà plus que 372 m…

    La traversée des Monts d'Arrhée

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Dernier coup d’œil vers le lac Saint Michel, et on redescend franchement.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    La traversée des Monts d'Arrhée

    S’agit de rentrer à la voiture (nb : si vous rééditez ce parcours et que vous avez 2 véhicules, vous pouvez vous affranchir du retour en en laissant un à Trédudon) en rattrapant un bout de jonction du GR380 qui passe pas loin. Une dernière vue des Monts :

    La traversée des Monts d'Arrhée

    J’en ai plein les pattes, déjà 8 heures que je crapahute. Mal aux adducteurs. Je fais même 2 km en trottinant pour solliciter autrement mes articulations… Mais le parcours reste sympa. Juste après Quinoualc’h, voilà un étrange petit dolmen qui sert maintenant de passage au travers de la butte.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Par contre, je suis à sec et bien déshydraté. Je suis obligé de mendier un litre d'eau dans un village.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Chemin creux bien breton, on se croirait dans Balzac (reste du collège… Les Chouans. Pas un bon souvenir).

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Encore une trace de nos irréductibles locaux : le menhir de Plouénez.

    La traversée des Monts d'Arrhée

    Pour l'élégance du parcours, j’aurais dû continuer par la crête du Menez-Du. Mais je n’en peux plus, je passe à son pied (bah, n'atteint pas les 300 m) et retrouve ma voiture. Un marathon de 41 km, 800 m de dénivellation, 9h45. Pfou… Retour chalet ; ce soir raclette.

    La traversée des Monts d'Arrée

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :