• Les Bossons 2012-2017

    Ça fait presque 5 ans que j'ai mis en ligne une première étude photographique témoignant du recul du glacier des Bossons (c'est là !).

    On en était resté sur cette photo de l'hiver 2012.

    Le recul du glacier des Bossons

    Le recul semble s'être stabilisé, comme on le voit sur les photos suivantes :

    Les Bossons 2013

    Les Bossons 2014

    Le bout de la langue glaciaire se maintient dans un équilibre précaire, dans une pente forte. S'en approcher devient très dangereux : des chutes de glace conséquentes peuvent survenir.

    La photo suivante, je l'ai trouvée sur Internet. Ainsi, en juin 2015, a eu lieu cette avalanche de séracs de plus de 100 000 m3, qui atteint le rocher où je photographie habituellement mes enfants...

    Les Bossons 2012-2017

    Voilà le lien du site, très documenté, où j'ai trouvé cette photo.

    Je reprends les photos hivernales :

    Les Bossons 2012-2017

    Les Bossons 2017

    Compare à 2012 : pas tellement de différence au niveau du glacier. Pas de recul comparable aux 2 sinistres périodes de 1990-1993 et de 2009-2012.

    Pour mémoire, la photo de 1990 :

    Le recul du glacier des Bossons

    Frappante est également l'évolution de la combe.

    Dans mon enfance, je m'amusais à faire des barrages, à dévier les filets d'eau au pied du glacier. Ça ressemblait à ça :

    (1984)

    Les Bossons 1984

    Les avalanches, l'impact beaucoup plus violent du torrent, l'érosion des pentes, tout concourt à changer en profondeur l'aspect du vallon.

    1999 :

    Les Bossons 2012-2017

    Ce gros rocher est en fait tombé au printemps 1997.

    Le même en 2007 :

    Les Bossons 2012-2017

    Qu'est-ce que la végétation a poussé, sur les pentes abandonnées par le glacier ! Quant au rocher, il commence à s'enfoncer.

    2012 :

    Les Bossons 2012-2017

    Certes, c'est une photo hivernale.

    2016 :

    Les Bossons 2012-2017

    J'aurais bien mis la photo de 2017, mais en fait, on n'a tout simplement pas retrouvé le rocher, avalé par le sol et caché par la neige...

    Mes enfants ont encore eu le privilège de jouer aux barrages. Maintenant, le torrent de fonte, qui vient de bien plus haut, a pris de la force et s'est creusé. Le terrain de jeu a disparu.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :