• Les Houches - Le Buet (suite)

    (début de l'article)

    Il n'a pas fait si beau que ça, et j'ai même été réveillé par quelques gouttes vers 1h00. Le temps de mettre à l'abri un maximum de choses sous la protection du sac à dos, c'était déjà fini. Une petite lueur, à peu près au niveau du torrent du lac Cornu : je ne suis pas seul dans la montagne.

    3h00, nouveau réveil. Un randonneur passe sur le chemin à 200 m de moi environ, éclairé par sa frontale. La lune est sortie, plus d'étoiles.

    6h30, re-réveil. Cette fois-ci, c'est le bavardage d'un groupe de randonneurs matinaux. Bon, le jour est levé ; en quelques minutes le rose disparaît des sommets, c'est reparti pour une journée en plein soleil.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Les Fiz et leur formidable falaise urgonienne.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    J'ai bien avancé en fin de journée (même si je suis en retard sur mon itinéraire), et en quelques minutes je rejoins les chalets de Moëde, où un abreuvoir me permet de remplir mes bouteilles. Sûr que je vais beaucoup boire aujourd'hui !

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Le soleil encore bas crée quelques jolis effets de contre-jour parmi les vératres.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Passage au refuge de Moëde-Anterne. La plupart des randonneurs sont en train de finir le petit déjeuner sur la terrasse ; certains enfilent leurs souliers de marche, prêts au départ.

    Ce n'est pas la grande forme après la journée éreintante d'hier (9 heures de marche, 1700 m  de déniv'), et tout est prétexte à un arrêt. On dirait que je découvre la fonction macro de l'appareil photo !

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Cette traversée du refuge de Moëde-Anterne vers les chalets de Willy offre un point de vue spectaculaire et inédit sur la montagne de Pormenaz et sur le Mont-Blanc :

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Encore un effet de contre-jour, sur les linaigrettes cette fois-ci.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Allez, il faut avancer. Après contournement des barres rocheuses, je rejoins le magnifique alpage des chalets de Willy, avec le Buet en fond de vallée de la Diosaz.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Échange de bons procédés avec un père et ses 2 fils au vague accent (canadien ?) : photos !

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Et on continue de monter.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Vraiment sympas ces chalets de Willy et ce fond de vallée. Il n'y a pas plus isolé dans le massif du Mont-Blanc... Il y a de l'eau à disposition, un des chalets est ouvert, avec quelques bas-flancs disponibles pour y passer la nuit, le réseau GSM n'y passe pas. L'endroit rêvé pour une retraite de quelques jours et l'exploration tranquille des vallons et des sommets accessibles. A noter !

    La face sud du Buet nous domine.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    A partir de là, c'est la galère. C'est trop raide pour moi. La nuit hachée ne m'a pas permis de me remettre et en plus une grosse ampoule m'oblige à marcher sur la pointe ou à poser le pied droit en biais.

    Durs les derniers mètres du col de Salenton.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Distraction de quelques minutes...

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Enfin le col. Les Fiz.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Arrêt déjeuner (il est déjà midi - jamais avancé aussi lentement !). Lyo. Riz sauce piquante pour ceux ou celles que ça intéresse.

    Revigoré (et surtout sans sac !), je trouve l'énergie pour grimper au petit sommet (2574 m) à l'ouest du col et y prendre quelques photos.

    Une dernière du Mont-Blanc.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    La partie nord des Aiguilles Rouges : Aiguille du Belvédère, Aiguille des Chamois, etc. Elles ont encore un peu de glaciers, mais ça ne durera pas :-(

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Le Buet. La limite du charriage (de la roche sédimentaire par-dessus la roche magmatique) est particulièrement nette.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    C'est clair, je n'y monterai pas : restent 500 m de dénivelé; que je n'ai pas dans les jambes. Pour y grimper depuis les Houches, la bonne option était de contourner Pormenaz par l'ouest et de dormir aux chalets de Willy - afin d'éviter la grimpette au Brévent. Autre thématique ! Je voulais rester au plus près des Aiguilles Rouges et de la Diosaz.

    Descente cahin-caha vers le refuge de la Pierre à Bérard.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    La vallée de Bérard est magnifique, et blindée de monde : la canicule a poussé les touristes à prendre de l'altitude !

    Les Houche - Le Buet (suite)

    Arrivée au village du Buet, au pied de l'Aiguille Verte.

    Les Houche - Le Buet (suite)

    J'arrive en gare du Buet pile en même temps que le train du Mont-Blanc Express.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :