• Amok

    Pour une fois petite intro : attention, texte très noir, qui mettra mal à l'aise, par son thème "elephantesque", le choix des rimes et la multiplication des allitérations qui sifflent et qui crachent.

    Le pire est que j'en suis assez fier, m'étant imposé un format ambitieux avec ces rimes internes qui soulignent la structure en quatrains et tercets du sonnet.

    La version slam est sur une loop de John Legend, featuring Snoop Dogg.

     

    Amok

    Assassin pourchassant la cohorte,
    il se traîne,
    Hanté par le tourment d’un remord
    si glaçant,
    Que son âme est figée, que son corps
    aux passants
    Semble être une fraction de décor
    qui les gêne :
    Ils esquivent sa lame et s'effacent,
    poussant,
    Sisyphe en procession, leurs caillasses
    de peine.


    Empêtré dans ce froid qui l’embrasse
    et le freine,
    En trait pourpre il inscrit, d'une trace
    de sang,
    Ton prénom débordant de sa tête
    trop pleine.


    Il est donc perdu ce bonheur bête,
    innocent ?
    Il se souvient d’hier une fête
    foraine,
    Un carrousel berçant vos coeurs
    adolescents.


    Las, qu'auras-tu fait de lui, maussade,
    impuissant,
    Pour qu'il n'en restât qu’un désir fade
    …et la haine !


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :