• J1 - Plateaux sud

    En gare de Grenoble, il a fallu que la cheffe de train pète un câble pour que la nuée de VTTistes acceptent de ranger leurs engins correctement. Enfin le petit TER s'est ébranlé, et me laisse une heure et demi plus tard à la gare de Clelles-Mens.

    J1 - Plateaux sud

    Étrange de penser qu'il me faudra cinq jours pleins pour retrouver la gare de Grenoble. La météo prévoit quatre jours de beau temps (profitons-en !) avec un fort risque d'averses orageuses pour le cinquième. On n'en est pas là.

    Le chemin vers Chichilianne, d'où j'accéderai aux plateaux, évite la D7 par un détour dans les champs puis longe le ruisseau de Darne. Il rejoint la Départementale vers la scierie Falquet.

    Pour cause de pont en réfection, la route est fermée aux voitures : à moi tout seul la chaussée ! A ma droite, le Mont Aiguille.

    J1 - Plateaux sud

    Fin mai c'est la meilleure période pour observer la flore montagnarde en plein boom. Détail de cette belle orchidée sauvage au nom suggestif : une Orchis militaire.

    J1 - Plateaux sud

    Je traverse le hameau des Oches, fais le plein d'eau à la fontaine.

    J1 - Plateaux sud

    Pause déjeuner à l'ombre. Et me voilà face aux falaises.

    J1 - Plateaux sud

    C'est chouette de marcher sous le soleil, après un semestre professionnel incroyablement dense. Pas du tout attentif, je suis bêtement un balisage jaune. C'est déjà à 1200 m d'altitude que je me rends compte que j'ai pris la direction du Bissard, à l'ouest, au lieu de descendre au nord.

    Je coupe tant bien que mal à travers bois, dégringole de bons deux cents mètres avant d'arriver à la digue du ruisseau des Arches. Là encore, je suis trop haut, il faut encore descendre pour trouver le gué.

    J1 - Plateaux sud

    Enfin ! C'est la montée vers le Pas de l'Essaure.

    J1 - Plateaux sud

    Montée besogneuse ; pas assez d'entraînement, le sac plein (dont 3 litres d'eau), je paie l'enthousiasme des premières heures et le dénivelé de mes errances inutiles. Je paie aussi la nuit dans le bus, hachée par les arrêts successifs.

    Il y a de la neige sur les massifs de l'est, sur lesquels je suis bien en peine de mettre un nom. Dans le Vercors, il restera peut-être quelques névés au-delà de 2200 m, si j'ai le courage de monter vers les sommets.

    J1 - Plateaux sud

    Encore le Mont Aiguille, sommet historique de l'alpinisme pour sa première ascension en 1492 (la découverte de l'Amérique !) par Antoine de Ville, capitaine du roi et premier Conquérant de l'Inutile. Je soupçonne qu'il s'agissait d'un gage. Qu'avait-il bien pu faire pour se voir infliger ce pensum par le roi Charles VIII ? Action ou vérité !

    J1 - Plateaux sud

    Après beaucoup d'arrêts, ouf, me voilà sur les plateaux, au Pas de l'Essaure. Il y a un gros troupeau juste au-dessus. Des chèvres ?

    J1 - Plateaux sud

    Eh bè non. C'est la plus belle harde de bouquetins mâles qu'il me soit arrivé de croiser en France.

    J1 - Plateaux sud

    J1 - Plateaux sud

    C'est toujours étonnant de constater la faible distance de fuite de ces animaux sauvages.

    J1 - Plateaux sud

    J1 - Plateaux sud

     (suite de la journée)


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :