• Jour 3 : Strutslaug - Kirkjufellsvatn

    Il pleut, c'est pas ma faute à moi. Les carreaux de l'usine sont toujours mal lavés, il pleut...

    J'aurais pu aussi chanter l'orage : parlez moi de la pluie, et non pas du beau temps... J'ai l'esprit musical plutôt que poétique, ce matin.

    Cette nuit, juré, je n'invente rien, vers 23h30, j’ai été réveillé par des voix. Un homme et un enfant !? Peut-être des trolls venus prendre un bain nocturne ? Je ne sais pas, je ne me suis pas levé !

    Il pleut, donc. Un œil hors de la tente. Plombé. On va attendre un peu. 9h30. Petite accalmie, je me lance. Rangement du sac, démontage de la tente en petite tenue sous la bruine, d'autant qu'il faut repasser le gué d'hier. Je n'en ai guère envie. C'est gai... Gai, gai, gai, je suis l'amour sorcier. Promis j'arrête. D'ailleurs le courant s'avère beaucoup moins violent qu'hier (normal puisqu'il s'agit d'un torrent glaciaire : c'est le soleil qui le gonfle, pas la pluie).

    Je monte, je surplombe Holmsarlon qui se transforme peu à peu en marécage.

    Holmsarlon dans le brouillard

    Me voilà dans le brouillard. Je me fie à mon bon vieux GPS, dans lequel j'ai rentré quelques points. Sauf que le prochain est à 3 km, en principe tout droit. Je ne suis pas rassuré : un ravin à droite, un ravin à gauche.

    Jour 3 : Strutslaug - Kirkjufellsvatn

    Je louvoie sur ma crête du flanc gauche au flanc droit et j'arrive enfin à mon point GPS. Déjeuner à l'abri d'un rocher : poisson à la provençale et riz (MX3).

    Point suivant. Toujours le brouillard et un peu de pluie. Pas la moindre vue sur le Torfajökull que je contourne (-jökull = glacier ; vous vous rappelez du fameux "Eyafjallajökull" ? Ça veut dire grosso modo "le glacier de la montagne face aux îles").

    Compte-tenu du temps, j'abandonne l'idée de passer voir les mystérieuses roches bleues de Sveinsgil. Mon itinéraire devrait en principe me permettre de les rejoindre après-demain par le nord, à supposer que la Jokulgil soit guéable.

    Je coupe donc vers la vallée d'Illagil - ce qui veut dire que je lâche la trace enregistrée sur mon GPS... et que je me perds. Qu'est-ce que c'est que cette carte : elle est fausse ou quoi. (Evidemment, une carte au 1 /100000, même grossie au 1/50000, ça ne vaut pas nos bonnes vieilles Top 25).

    Je débaroule un éboulis. J'ai fait pire dans les Alpes mais ce n'est pas vraiment l'endroit pour me fouler la cheville.

    Je tombe sur une trace dans un névé. Je la suis bêtement avant de comprendre qu'elle va redescendre vers Strútslaug. Je remonte, un peu au hasard, avec comme seul repère mes coordonnées GPS : je suis incapable de me situer précisément sur la carte ; faut-il passer à droite ou à gauche de ce sommet ?? J'en suis à me demander s'il n'est pas plus sûr de redescendre dans la vallée et d'attendre le retour du beau temps.

    Muggudalir

    Je rejoins un petit col et ça y est je me repère ! Encore un autre col et me voilà en haut d'Illagil. Trois mètres de neige raide en ramasse et ensuite c'est facile.

    Tout en haut d'Illagil

    Illagil

    Le fond de la vallée est rempli de neige. On voit le torrent par intermittence. Attention de ne pas crever un pont de neige !

    Illagil

    (14 juillet 2016 : un trekkeur français a eu la malchance d'être emporté sous un névé à Sveinsgil après l'écroulement du pont de neige qu'il traversait - vigilance extrême dans ce genre de cheminement qu'il faut éviter au maximum !)

    Plus bas. Finis les névés et fini le brouillard. Voilà la vallée d'Illagil. J’y suis presque.

    Illagil

    Un tout dernier col à passer (à gauche sur la photo précédente) et j'aperçois le Kirkjufellsvatn (-vatn = lac) où j'ai prévu de bivouaquer. Objectif atteint, n'est-ce pas, Bamba ?

    Kirkjufellsvatn

    Il se remet à pleuvoir. Vite ! je monte la tente. Dîner : œufs brouillés au jambon et pommes de terre (Moutain House), fromage blanc aux fraises (Travellunch) et Nutella ! Calé. Ouf, journée bien stressante, itinéraire inédit, navigation sans visibilité... J'aurais bien pris quelques gorgées de bière. Peut-être demain.

    Bivouac du Kirkjufellsvatn

    (Je n'ai pensé à prendre une photo du bivouac que le lendemain après avoir démonté la tente).

    (Jour précédent) (Jour suivant)

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :