• J6 - Skaftá

    Pas du pluie, pas de vent. Je mets l’œil hors de la tente. Bon, c'est pas le grand bleu... Quand même, le Vatnajökull se montre... Je sors étaler quelques affaires mouillées et me préparer mon petit déjeuner : thé et biscuits. Photo du bivouac, puisque je n'en ai pas pris la veille.

    J6 - Skaftá

    (Clique sur la photo pour bien voir le glacier.) De l'autre côté, le Sveinstindur est maintenant loin.

    J6 - Skaftá

    Descente dans la plaine marécageuse, que je traverse en suivant la piste 4x4. Me voilà donc tout au bout, au nord-est, du Langisjór.

    J6 - Skaftá

    Dommage, n'est-ce pas, que le Vatnajökull ne descende pas se déverser en glacier dans le Langisjór. Ça ferait un sacré spectacle !

    J6 - Skaftá

    Mais non, la calotte glaciaire reste, dans cette zone, bien accrochée en bombement, qui s'élève lentement des 670 m du Langisjór jusqu'aux 1700 m des Grimsvötn. Très peu d'eaux de fonte sont drainées vers le lac : elles partent plus à l'ouest dans la Tungnaá, ou plus à l'est, dans la Skaftá que je rejoindrai tout à l'heure.

    J6 - Skaftá

    Petite montée dans les mousses et je rejoins les montagnes Fögrufjöll par un premier lac. Tous ces lacs n'ont pas de nom, sur la carte. Ça donne envie de jouer les découvreurs, d'attribuer en patronyme un prénom, un mot fort... Celui-ci sera le Vináttavatn.

    J6 - Skaftá

    Jusqu'à rejoindre Utfall, il faut longer le bord du Langisjór. Relativement facile, sauf qu'à un moment, il faut passer par un névé. Baignade gratuite en cas de glissade. Bien taper du pied à chaque pas, bien assurer ses appuis grâce aux bâtons...

    J6 - Skaftá

    Un gros oiseau me devance le long du chemin.

    J6 - Skaftá

    Un lagopède, avançant tranquillement, à mon rythme, sans se donner la peine de monter ou de descendre, sans non plus chercher spécialement à m'attirer en piaillant comme le ferait un pluvier.

    J6 - Skaftá

    En plus, mon lagopède prend des poses... Jamais, avec mon pauvre zoom 110, je n'aurais pensé pouvoir prendre d'aussi beaux clichés.

    J6 - Skaftá

    La star du Langisjór, je te dis.

    Arrivée à Utfall. C'est l'exutoire du lac. Étonnamment peu de débit, quand on pense à la taille du Langisjór, à la superficie proche du lac d'Annecy. Si un morceau du Vatnajökull s'y déversait, ça serait une autre tasse de thé... Pourrait-on même le passer à gué ?

    J6 - Skaftá

    La traversée d'Utfall va quand même être un peu plus coton que prévue, après 3 jours de pluie... Petit bassin versant = bassin très sensible aux précipitations...

    J6 - Skaftá

    Je descends le torrent pour me rapprocher du lac inférieur. Ça s'élargit, moins de courant, donc, mais plus de profondeur : il faut trouver le meilleur compromis.

    J'enlève le sac à dos, y range au sec mes vêtements, y accroche les chaussures. Chaussons néoprènes et crocs. Ça passe bien - de l'eau jusqu'en haut des cuisses, quand même. Moins dur que la Markarfljót en 2009 et 2012, juste ce qu'il faut pour rendre l'exercice sympa, sans stress excessif.

    J6 - Skaftá

    (Suite de l'article)


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :