• Les gorges du Tavignano

    Alors... Je passe rapidement sur la galère habituelle.

    Le sac qui sort prem's sur le tapis de l'aéroport d'Ajaccio, mais à quoi bon puisqu'il faut attendre plus d'une heure la navette pour la ville. Bah oui faut pas concurrencer les compagnies de taxis locales.

    La saucée à l'arrivée, en avant-goût du temps exécrable que me promet la météo pour toute la semaine à venir. Je sèche lentement dans le petit train de la ligne Ajaccio - Bastia.

    La chasse dans tout Corte sous le crachin.

    Et donc cette information essentielle que je t'apporte dès ce début de compte-rendu - et pour laquelle j'attends remerciements et reconnaissance à jamais : le spot s'appelle Omnisport et c'est cours Paoli. C'est là, et seulement là, dans ce petit magasin surnommé "Le Camp de Base", que tu trouveras une bouteille de gaz au format universel.

    Mais comme tout le monde, tu patienteras jusqu'à 15 heures, l'ouverture du magasin... La sieste c'est sacré.

    Et donc il est déjà 15h30 quand je prends le chemin des gorges du Tavignano.

    Les gorges du Tavignano

    Les gorges du Tavignano

    Sans regret je laisse derrière moi la citadelle de Corte, cette ville que j'aurai sillonnée dans un sentiment d'urgence hargneuse, en parfait déphasage avec le tempérament corse, et qui méritait mieux.

    Les gorges du Tavignano 1

    Et d'ailleurs merci à la gentille cortenaise qui m'a signalé l'Omnisport, et qui a pris la peine de me guider au travers d'une improbable traversée d'immeubles menant à la passerelle sur le Tavignano.

    Ce même Tavignano que je vais maintenant remonter, j'espère, jusqu'à sa source.

    Les gorges du Tavignano 1

    "La première chose qu'on remarque, c'est l'odeur". Et oui, c'est vrai ! La pluie s'est arrêtée et la végétation en fleurs, vers les 600 m d'altitude, génère un incroyable fumet d'herbes provençales, expérience tout à fait nouvelle pour moi.

    Les gorges du Tavignano 1

    Peu de temps après avoir quitté Corte, je croise deux touristes en baskets et ensuite la montagne est toute à moi. De part et d'autre du Tavignano, elle s'érige en tours de guets et colonnes de granit.

    Les gorges du Tavignano 1

    Les gorges du Tavignano 1

    Parmi les différentes essences d'épineux, ce pin dont l'écorce forme comme un kaléidoscope d'oranges et bruns abstraits.

    Les gorges du Tavignano 1

    Quelques spots de baignade - le ruisseau d'Antia -, mais ça n'est pas la saison !

    Les gorges du Tavignano 1

    Les gorges du Tavignano se creusent peu à peu.

    Les gorges du Tavignano 1

    Les gorges du Tavignano 1

    Le chemin s'est élevé pour passer les ressauts et les étroitures sous le Brusco.

    Les gorges du Tavignano 1

    Les gorges du Tavignano 1

    Au travers la roche tourmentée, le chemin parfaitement tracé est sans difficultés, mais la longue journée stressante pèse plus encore que le sac, et j'avance - littéralement - à deux à l'heure dès que ça monte un peu.

    (Suite de l'article)


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :