• Bretagne

    Nouvelle rubrique... Moins de montagne, moins de chance de s'y perdre... Du coup ça va plus ressembler à du photorama. Bah, les itinéraires et les photos intéresseront peut-être les locaux.

    BretagneCoucher de soleil morbihanais sous l'influence de l'éruption à Holuhraun

  • Histoire de patienter pendant que je prépare mon compte-rendu de l'été 2018, deux balades pour continuer notre tour de Bretagne.

    D'abord, le cimetière de Kerhervy, prétexte pour une boucle sympa, entre le Blavet et le Plessis.

    Depuis la D194, le cimetière et le théâtre de plein air sont bien indiqués. La route rejoint le bord du Blavet : c'est de là que part la rando.

    Le cimetière de Lanester

    Immédiatement, le chemin (on est sur le GR341) monte dans les bois vers le Resto. Jolis points de vue sur le sud du cimetière et vers le pont du Bonhomme.

    Le cimetière de Lanester

    Par contre, les bois sont trop épais pour apercevoir correctement les épaves du nord. Je me faufile à travers les arbres, jusqu'à me rapprocher du bord.

    Le cimetière de Lanester

    Sous moi, les restes d'une des plus vieilles épaves du site.

    Le cimetière de Lanester

    Je reprends le chemin, un peu énervé du peu de visibilité vers le cimetière. Passage auprès d'un vieux point d'eau.

    Le cimetière de Lanester

    Après le Petit Resto, le chemin redescend vers le Blavet. Enfin !

    Le cimetière de Lanester

    Marée basse, ce qui me permet d’accéder aux épaves les plus proches.

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    La suite de la balade longe le Blavet. Quelques restes d'épaves apparaissent encore. Parmi les plus vieilles, je pense. Les squelettes de vieux thoniers ?

    Le cimetière de Lanester

    Au Rocher du Diable, une dernière photo avant de quitter le Blavet et le GR.

    Le cimetière de Lanester

    Ensuite le chemin, très bien balisé, traverse la campagne via  St Niau jusqu'à Kerguer.

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Sur le marais de Goden, un étonnant et très sympathique chemin en platelage de bois a été installé. Le genre d'aménagement courant dans les tourbières scandinaves, moins en France !

    Le cimetière de Lanester

    La balade continue au bord du Plessis, on traverse la D134, on dépasse le barrage à marées et on rejoint la confluence. Vue vers l'Estuaire, avant de remonter le Blavet.

    Le cimetière de Lanester

     Le Pont du Bonhomme. Et les piles du vieux pont à hauban.

    Le cimetière de Lanester

     Trouvée sur Wikipédia : une vieille photo de 1904.

    Le cimetière de Lanester

    Et on rejoint le cimetière. Entre temps, la marée a monté. Le coucher de soleil éclaire de couleurs chaudes les épaves du sud.

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Quelques mots sur ce cimetière. Il a été "alimenté" régulièrement depuis presqu'un siècle. D'abord de vieux dundees de l'île de Groix, abandonnés en 1923. Puis entre 1939 et 1945, transfert par les Allemands d'épaves en aval qui gênaient le passage des sous-marins vers la base de Lorient. Ensuite, de temps en temps quelques vieux chalutiers obsolètes et autres épaves opportunistes.

    Le cimetière de bateau de Lanester

    La rando fait environ 12 km, pour une durée de trois heures.

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire
  • Bien sûr le tour de Bretagne devait forcément nous mener jusque-là, aux frontières de la Normandie... : au Mont-Saint-Michel.

    Au programme 14 km de marche à pied, puis une dizaine de km à vélo. Sans difficultés : c'est tout plat ! C'est pas non plus la folle aventure - et le récit n'aura rien de passionnant - mais c'est bô et j'aime bien le côté graphique des photos réalisées.

    Nb : possible intégralement en VTT, mais la rando fait partie de l'entraînement avant le trek estival.

    Les polders du Mont Saint Michel

    On dépose les vélos à Beauvoir et continue en auto jusqu'à Roz-sur-Couesnon, au lieu-dit "Les Quatre Salines".

    On emprunte le GR34 qui va nous mener jusqu'à la mer au travers des polders.

    Les polders du Mont Saint Michel

    La photo qui suit est la seule sans le Mont-Saint-Michel !

    Les polders du Mont Saint Michel

    Ces terres ont été gagnées sur la mer au XiXéme siècle. On y cultive principalement des légumes, type carotte ou échalote.

    Forcément, quelques effluves désagréables d'engrais organiques et chimiques. Mais ça ne dure pas.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Voilà, il n'y a plus qu'à suivre la digue.

    Les polders du Mont Saint Michel

    La carte postale : les moutons de prés salés.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Dans un bosquet, on déniche un chevreuil. Il se sauve éperdument en suivant la digue. Il y fait bien 400 mètres avant de trouver une ouverture sur les polders. Trop loin et trop vite pour une photo.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Les polders du Mont Saint Michel

    Pique-nique sous la digue à l'abri du vent.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Les polders du Mont Saint Michel

    Et voilà le Couesnon. On est en Normandie... (Mais c'est toujours le Massif Armoricain ;-)

    Les polders du Mont Saint Michel

    Nous revoilà à Beauvoir. Petit tour jusqu'au pied du Mont-Saint-Michel histoire de voir la nouvelle passerelle. Est-ce autorisé d'y aller à vélo ? Oui selon date !

    Les polders du Mont Saint Michel

    Dates d'autorisation qui diffèrent entre le site Internet et l'affichage local ; on y va au culot... Mais s’il s'agit de visiter le Mont, il faut laisser les vélos sur les parkings du continent.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Ne reste plus qu'à récupérer la voiture.

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire
  • D'emblée en m'y baladant pendant son assec, je m'étais dit que je reviendrais prendre quelques clichés pour mettre en perspective le lac de Guerlédan vide et plein.

    Avant de lire cet article, il peut donc être intéressant de revenir sur la rando de 2015.

    M'y voilà donc, même jour (à vrai dire deux jours d'écart), même heure, même météo (veine !).

    Je pose la voiture à l'anse de Sordan. Un peu déçu : le lac est loin d'être rempli ! L'été et le début d'automne 2016 ont été globalement secs.

    Cette première mise en perspective, prise de loin, quasiment du parking de Sordan, est carrément décevante...

    Retour à Guerlédan

    J'aurais aimé que ces quelques bateaux, qui ont patiemment attendu, se soient remis à flotter, et c'est probablement ce qu'ils ont fait au printemps dernier, mais les voilà donc de nouveau au radoub forcé...

    Je pars longer le lac en rive droite. L'an dernier j'étais au fond.  Comparaison...

    Retour à Guerlédan

    Je n'ai pas pris ma mob cette année. Ah ah.

    Au passage je tente de repérer les points de vue d'où j'avais pris mes photos. Mais je shooterai au retour, pour être aux mêmes heures, afin que les ombres soient pile identiques à celles de l'an dernier.

    Et je pousse jusqu'au barrage de Guerlédan.

    Retour à Guerlédan

    Marche arrière, déjeuner au bord du Blavet, remontée à Sainte Tréphine et reprise du chemin en rive droite.

    Au travers les arbres, les ouvertures n'étaient finalement pas si nombreuses ; avec la géométrie des arbres qui encadraient mes photos, c'est assez facile de retrouver la perspective vers l'écluse du Bois de Caurel.

    Retour à Guerlédan

    Idem un peu plus loin.

    Retour à Guerlédan

    La photo suivante, je tenais beaucoup à la retrouver, mais ça s'avère beaucoup plus compliqué. Le seul élément du premier plan est totalement sous l'eau... Alors je descends à plusieurs reprises en bord de lac pour multiplier les clichés : je comparerai sur ordinateur... Et voilà !

    Retour à Guerlédan

    C'est toujours le Bois de Caurel (écluse 122).

    L'écluse de Pouldu... J'étais descendu très bas dans la vallée ; le cliché équivalent serait sans doute sous deux bons mètres d'eau. Sauf à refaire la blague du début...

    Retour à Guerlédan

    Et me revoilà à l'embarcadère de Sordan.

    Retour à Guerlédan

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique