• Bretagne

    Nouvelle rubrique... Moins de montagne, moins de chance de s'y perdre... Du coup ça va plus ressembler à du photorama. Bah, les itinéraires et les photos intéresseront peut-être les locaux.

    BretagneCoucher de soleil morbihanais sous l'influence de l'éruption à Holuhraun

  • Un p'tit post hivernal, histoire de ne pas perdre la main. Qu'est-ce que tu dirais d'un tour en kayak de mer, au cœur du golfe du Morbihan ?

    Départ de Barrarac'h, au bout de la presqu'île de Séné. Tiens, si tu veux louer, c'est là !

    Boëd & Boëdic en kayak

    On est parti en gros en étal de marée haute. Il n'y a quasiment pas de courant dans le chenal, entre Arradon et Séné.

    Boëd & Boëdic en kayak

    On dépasse Port-Anna - tu auras peut-être reconnu le "Corbeau des Mers" - et voilà la "Maison Rose", fameux amer construit en 1879.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Le goulet s'ouvre sur le golfe.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Boëd & Boëdic en kayak

    On traverse, au milieu des mouillages, et on se rapproche de l'île de Boëdic, qu'on va contourner par le nord.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Le loueur d'Enez Kapad nous a fortement déconseillé de contourner Boëd : il a probablement quelques mauvaises expériences de clients coincés dans la vase ! Là, ç'aurait passé mais on va sagement passer entre Boëdic et Boëd. Nous voilà face au "large" ! (L'île d'Arz...)

    Boëd & Boëdic en kayak

     Côte sud de Boëdic.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Notre objectif est de rallier la tour de Ténéro.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Boëd & Boëdic en kayak

     La tour de Ténéro, magnifiquement réhabilitée.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Poste de surveillance des parcs à huîtres, datant du XIXème, peut-être tour douanière des gabelous de Napoléon ?

    Si tu veux en savoir plus, rendez-vous à ce lien, pour y découvrir la mystérieuse histoire de Ténéro...

    Boëd & Boëdic en kayak

    Ça me démange de tracer jusqu'à l'île de Lern...

    Boëd & Boëdic en kayak

    Mais ça ne rentre pas dans notre timing, alors on fait demi-tour, le long de Boëd et de Boëdic.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Boëd & Boëdic en kayak

     Un salut au moine de Boëdic s'impose !

    Boëd & Boëdic en kayak

    Ce "moine de Boëdic" a apparemment été sculpté puis peint par une bande de joyeux lurons dans les dernières années du XIXème siècle.

    On trace jusqu'à Roguédas.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Et puis on remonte le goulet en restant d'abord côté ouest, avant de traverser. La marée est descendante, il faut souquer un bon coup pour avancer, pas le temps de se "pauser" pour une belle photo des sinagots.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Et nous revoilà à Barrarac'h.

    Boëd & Boëdic en kayak

    Une autre rando bretonne ? C'est là !


    votre commentaire
  • Histoire de patienter pendant que je prépare mon compte-rendu de l'été 2018, deux balades pour continuer notre tour de Bretagne.

    D'abord, le cimetière de Kerhervy, prétexte pour une boucle sympa, entre le Blavet et le Plessis.

    Depuis la D194, le cimetière et le théâtre de plein air sont bien indiqués. La route rejoint le bord du Blavet : c'est de là que part la rando.

    Le cimetière de Lanester

    Immédiatement, le chemin (on est sur le GR341) monte dans les bois vers le Resto. Jolis points de vue sur le sud du cimetière et vers le pont du Bonhomme.

    Le cimetière de Lanester

    Par contre, les bois sont trop épais pour apercevoir correctement les épaves du nord. Je me faufile à travers les arbres, jusqu'à me rapprocher du bord.

    Le cimetière de Lanester

    Sous moi, les restes d'une des plus vieilles épaves du site.

    Le cimetière de Lanester

    Je reprends le chemin, un peu énervé du peu de visibilité vers le cimetière. Passage auprès d'un vieux point d'eau.

    Le cimetière de Lanester

    Après le Petit Resto, le chemin redescend vers le Blavet. Enfin !

    Le cimetière de Lanester

    Marée basse, ce qui me permet d’accéder aux épaves les plus proches.

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    La suite de la balade longe le Blavet. Quelques restes d'épaves apparaissent encore. Parmi les plus vieilles, je pense. Les squelettes de vieux thoniers ?

    Le cimetière de Lanester

    Au Rocher du Diable, une dernière photo avant de quitter le Blavet et le GR.

    Le cimetière de Lanester

    Ensuite le chemin, très bien balisé, traverse la campagne via  St Niau jusqu'à Kerguer.

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Sur le marais de Goden, un étonnant et très sympathique chemin en platelage de bois a été installé. Le genre d'aménagement courant dans les tourbières scandinaves, moins en France !

    Le cimetière de Lanester

    La balade continue au bord du Plessis, on traverse la D134, on dépasse le barrage à marées et on rejoint la confluence. Vue vers l'Estuaire, avant de remonter le Blavet.

    Le cimetière de Lanester

     Le Pont du Bonhomme. Et les piles du vieux pont à hauban.

    Le cimetière de Lanester

     Trouvée sur Wikipédia : une vieille photo de 1904.

    Le cimetière de Lanester

    Et on rejoint le cimetière. Entre temps, la marée a monté. Le coucher de soleil éclaire de couleurs chaudes les épaves du sud.

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Le cimetière de Lanester

    Quelques mots sur ce cimetière. Il a été "alimenté" régulièrement depuis presqu'un siècle. D'abord de vieux dundees de l'île de Groix, abandonnés en 1923. Puis entre 1939 et 1945, transfert par les Allemands d'épaves en aval qui gênaient le passage des sous-marins vers la base de Lorient. Ensuite, de temps en temps quelques vieux chalutiers obsolètes et autres épaves opportunistes.

    Le cimetière de bateau de Lanester

    La rando fait environ 12 km, pour une durée de trois heures.

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire
  • Bien sûr le tour de Bretagne devait forcément nous mener jusque-là, aux frontières de la Normandie... : au Mont-Saint-Michel.

    Au programme 14 km de marche à pied, puis une dizaine de km à vélo. Sans difficultés : c'est tout plat ! C'est pas non plus la folle aventure - et le récit n'aura rien de passionnant - mais c'est bô et j'aime bien le côté graphique des photos réalisées.

    Nb : possible intégralement en VTT, mais la rando fait partie de l'entraînement avant le trek estival.

    Les polders du Mont Saint Michel

    On dépose les vélos à Beauvoir et continue en auto jusqu'à Roz-sur-Couesnon, au lieu-dit "Les Quatre Salines".

    On emprunte le GR34 qui va nous mener jusqu'à la mer au travers des polders.

    Les polders du Mont Saint Michel

    La photo qui suit est la seule sans le Mont-Saint-Michel !

    Les polders du Mont Saint Michel

    Ces terres ont été gagnées sur la mer au XiXéme siècle. On y cultive principalement des légumes, type carotte ou échalote.

    Forcément, quelques effluves désagréables d'engrais organiques et chimiques. Mais ça ne dure pas.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Voilà, il n'y a plus qu'à suivre la digue.

    Les polders du Mont Saint Michel

    La carte postale : les moutons de prés salés.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Dans un bosquet, on déniche un chevreuil. Il se sauve éperdument en suivant la digue. Il y fait bien 400 mètres avant de trouver une ouverture sur les polders. Trop loin et trop vite pour une photo.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Les polders du Mont Saint Michel

    Pique-nique sous la digue à l'abri du vent.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Les polders du Mont Saint Michel

    Et voilà le Couesnon. On est en Normandie... (Mais c'est toujours le Massif Armoricain ;-)

    Les polders du Mont Saint Michel

    Nous revoilà à Beauvoir. Petit tour jusqu'au pied du Mont-Saint-Michel histoire de voir la nouvelle passerelle. Est-ce autorisé d'y aller à vélo ? Oui selon date !

    Les polders du Mont Saint Michel

    Dates d'autorisation qui diffèrent entre le site Internet et l'affichage local ; on y va au culot... Mais s’il s'agit de visiter le Mont, il faut laisser les vélos sur les parkings du continent.

    Les polders du Mont Saint Michel

    Ne reste plus qu'à récupérer la voiture.

    Une autre rando bretonne ? C'est ici !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique