• Les dinosaures d'Emosson

    En rangeant mon bureau, je tombe sur ces photos qui datent de l'été 2012. Voilà une suggestion de rando sympa : aller jeter un œil aux empreintes de dinosaures du lac d'Emosson.

    Cette année-là, les infrastructures hydrologiques sont en travaux. Impossible de se balader le long du lac du bas : la route est privatisée pour le chantier. On est cependant autoriser à rejoindre les gorges de la Veudale.

    Les dinosaures d'Emosson

    Du coup, la montée est raide. On arrive rapidement en face du Cheval Blanc.

    Les dinosaures d'Emosson

    Sous la crête du Cheval Blanc, le lac du Vieux Emosson. Vide cette année-là !

    Les dinosaures d'Emosson

    La zone des empreintes est depuis quelques années délimitée par des chaînes. Sa découverte est assez récente (1976, mais popularisée vers 1990) : avant, les traces restaient à l'année sous les "neiges éternelles" - une preuve parmi d'autre du réchauffement climatique.

    Les dinosaures d'Emosson

    Zoomons un peu.

    Les dinosaures d'Emosson

    Les dinosaures d'Emosson

    Pendant l'été des paléontologues bénévoles se relaient pour expliquer aux visiteurs l'origine des empreintes. Et d'abord ce ne seraient pas des dinosaures mais des archosaures (leurs ancêtres du Trias).

    Je cite Wikipédia : "On sait peu de choses sur les sauriens primitifs qui ont laissé ces traces, étant donné que l'on n'a pas réussi à les rattacher à une espèce déjà connue. On estime cependant que ces reptiles mesuraient entre deux et quatre mètres de haut et pesaient moins de 500 kg. Quatre espèces différentes ont pu être identifiées, deux bipèdes et deux quadrupèdes".

    Autre trace du passé, juste à côté : des restes de dessication du sol ; elles aussi remontent au Trias (200 millions d'années).

    Les dinosaures d'Emosson

    A la descente, nous croisons un bouquetin.

    Les dinosaures d'Emosson

    On en voit de plus en plus, dans le pays du Mont-Blanc, alors qu'ils étaient quasi-inexistants il y a 30 ans.

    Plus bas, nous coupons vers l'ouest pour atteindre le haut du barrage du Vieux Emosson, puis rejoignons le pied du verrou, où un bus-navette est mis à disposition des randonneurs pour traverser en sécurité le chantier.

    Bon, j'imagine que tout le site est rouvert au public. Faites-le en boucle. Montez par les lacs et redescendez par les gorges de la Veudale (meilleures chances d'approcher les bouquetins), ou l'inverse pour une descente moins raide.

    Les dinosaures d'Emosson

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :