• J5 - le Moucherotte

    (Jour précédent)

    Last day for my shoes. Mais chut, je ne leur ai pas dit...

    Étrange nuit... Alors que je m'étais levé pour satisfaire un besoin naturel, voilà qu'une série d'horribles aboiements retentissent dans la combe... Je brandis ma lampe de tous les côtés afin d’intimider les intrus et recule pas à pas vers ma tente...

    Clique sur le lien ! Bon je force le trait mais quand même je n'en menais pas large.

    A peine reparti ce matin, je passe au-dessus de la source de Font Froide.

    J5 - le Moucherotte

    Je retrouve la civilisation à la prairie du collet du Furon.

    J5 - le Moucherotte

    Puis une série de chemins paisibles me font remonter vers le nord en passant au pied des pistes de ski de la Sierre.

    J5 - le Moucherotte

    Récapitulation des différents sommets côtoyés mais hélas évités, Cornafion, Moucherolles et Grand Veymont.

    J5 - le Moucherotte

    Il est temps d'enfin rejoindre les crêtes.

    J5 - le Moucherotte

    C'est le bout du bout : le Moucherotte.

    J5 - le Moucherotte

    J5 - le Moucherotte

    J5 - le Moucherotte

    L'arrivée au sommet du Moucherotte est grandiose. Banale probablement pour un grenoblois (z'en ont de la chance...)

    J5 - le Moucherotte

    La métropole grenobloise étend ses tentacules, 1500 m sous nos pieds. Me rappelle Lima. (J'ai beaucoup d'imagination...)

    J5 - le Moucherotte

    J5 - le Moucherotte

    De l'autre côté du Drac et de l'Isère, le massif concurrent du Vercors : la Chartreuse ! Là-bas, ce ne sont pas les plateaux qu'il faut arpenter, mais les mystérieux sangles vertigineux qui conduisent aux sommets. Encore des souvenirs d’il y a vingt ans : Pinéa, Dent de Crolles, Chamechaude, Grand Som...

    J5 - le Moucherotte

    Je récap encore une fois ? Roches St Michel, Cornafion, Moucherolle, Grand Veymont.

    J5 - le Moucherotte

    Les planeurs frôlent la crête. Grrr, toujours pas de zoom.

    J5 - le Moucherotte

    Bon ben y a plus qu'à descendre... On m'attend là en bas.

    J5 - le Moucherotte

    Je passe rapidement sur cette looongue descente. N'aurait été la gageure de cette traversée en autonomie, j'aurais pu, j'aurais du récupérer un bus à Saint Nizier.

    A noter quand même, à titre informatif, une source opportune dans les pentes ouest, pour un dernier décrassage et apparaître un peu décent auprès du monde et de mes futurs compagnons de bus...

    J5 - le Moucherotte

    Sous Saint Nizier, le GR débaroule dans des chemins creux vers Seyssinet. Moches, moches...

    Un coup d’œil, quand même, aux Trois Pucelles. Par déférence envers l'immense Lionel Terray, qui y fit sa première escalade et faillit y laisser sa peau pour impressionner sa camarade de rando. Sa première conquête... (je te laisse finir la phrase :)

    J5 - le Moucherotte

    Pour info, hors fourvoiements du premier jour, le trek décrit fait 88 km, pour un dénivelé positif de 3500 m et un dénivelé négatif de 4100.

    Gare de Grenoble... A la poubelle les grolles. Le bus en crocs.

    (Début du trek)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :