• Cap Fréhel (suite)

    (début de l'article)

    Fort-La-Latte dépassé, c'est la belle anse des Sévignés, et déjà le phare de Fréhel en arrière-plan.

    Cap Fréhel

     Encore le Fort-La-Latte...

    Cap Fréhel

    Cap Fréhel

    Et encore l'anse de Sévigné. Il y a un couple de baigneurs - pas frileux ! La grande plage pour eux tout seuls !

    Cap Fréhel

    Après la pointe de Château Renard, on arrive à la réserve ornithologique... vide. C'est ce rocher, site de ponte des pingouins (guillemots de Troïl et pingouins Torda), qui traîne dans mes souvenirs d'enfance. Il faudra y revenir à la bonne saison !

    Cap Fréhel

    Tout au bout du cap Fréhel, les roches prennent une couleur mauve, dans le genre de Plougastel.

    Cap Fréhel

     Et le chemin bascule au sud.

    Cap Fréhel

    La mer monte. Les courants de marée sont impressionnants.

    Cap Fréhel

    De ce côté-ci du cap, les paysages prennent un caractère un peu différent ; les roches moins dures laissent plus de place à la fantaisie engendrée par l'érosion.

    Cap Fréhel

    Cap Fréhel

    Peu à peu, le soleil descend.

    Cap Fréhel

    Sur les plages des Grèves aussi, quelques personnes se baignent et profitent des vagues. Au moins sont-elles en combinaison de surf !

    Cap Fréhel

    Cap Fréhel

    Cap Fréhel

    Et retour à l'anse du Croc. Photo à comparer à la première de l'article...

    Cap Fréhel

     20 km, 500 m de déniv'.

    Cap Fréhel (suite)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :